Action Holidays – Conseils Pratiques

Ce dispositif est momentanément indisponible, il est en attente de validation pour 2017/2018.

Ce dispositif mis en place par la Communauté de Communes Entre Juine et Renarde, propose aux jeunes de 16 à 22 ans de bénéficier d’un sac à dos et de chèques vacances  d’une valeur de 200€ pour partir en vacances au minimum à 2 ou entre amis, en France ou à l’étranger.

Pour cela, il faut remplir un dossier de candidature à adresser au 2.0 service jeunesse de la Communauté de Communes.

Deux choix s’offrent à vous:

  • Soit vous vous faites aider par le 2.0 qui vous conseillera et appuiera votre dossier.

Dans ce cas, contactez le 2.0 au 01.69.92.24.60 ou par mail à: le2pointzero@ccejr.org

  • Soit vous le remplissez seul.

Dans ce cas, vous pouvez télécharger le dossier en allant sur le site :

 

Pour vous aider, la Communauté de Communes a anticipé les réponses à vos questions en répertoriant quelques conseils:

1) Les pays à risque
2) Quels types de vacances choisir et où ?
3) Les formalités de voyage
4) Les formalités sanitaires
5) Les assurances voyages
6) Les transports
7) L’hébergement : « des alternatives à l’hôtel »
8) Les activités
9) Bien se nourrir même en vacances !
10) Comment changer son argent avant de partir en vacances à l’étranger ?
11) Laisser un pourboire à l’étranger sans se tromper
12) L’électricité
13) Achats
14) Quelques références touristiques utiles


Les Pays à risque

On peut voyager librement et raisonnablement. Vous éviterez donc de vous frotter à des pays ou à des régions à risque.
Pour vous renseigner sur la situation des pays traversés, rendez-vous sur le site du Ministère des Affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

retour en haut de la page


Quels types de vacances choisir et où ?

Pour que vos vacances soient une vraie réussite réfléchissez, débattez afin de choisir le cadre général de vos vacances en fonctions de vos envies, de votre budget, de ce que vous êtes. Posez vous les bonnes questions, quels types de vacances je souhaite réaliser ?

Vacances

– Aventure, découverte
– Balnéaires (plages et activités de bord de mer)
– Culturels
– Eco tourisme / tourisme vert
– insolites
– Loisirs
– Multi destination, itinérantes
– Romantiques
– Sportives
– Alternatives (Tourisme responsable, équitable, solidaire)
– …

Je souhaite partir en France, en Europe à l’international, pour les 2 dernières destinations tentons d’apprendre quelques mots de la langue locale, renseignons-nous sur les us et coutumes à propos de la nourriture, les salutations, les valeurs…

retour en haut de la page


Les formalités de voyage

Passeport et visa : pour vous rendre dans un pays étranger (hors Union européenne), il est généralement nécessaire d’avoir un passeport et parfois un visa. Il faut du temps pour obtenir ces papiers. La demande de passeport se fait auprès d’une mairie de l’Essonne.
Imaginez-vous à la frontière de la Russie, contraint de faire demi-tour pour avoir négligé les formalités douanières et administratives de ce pays que vous rêviez de visiter.
Vous aurez beau brandir votre passeport français en sifflotant la Marseillaise, rien n’y fera… C’est pour éviter ce genre de scénario catastrophe qu’il convient de bien vérifier les formalités en vigueur dans votre/vos pays de destination.
Un visa est-il nécessaire ? Si oui, peut-il être obtenu sur place ou doit-il être demandé à l’avance ? Renseignez-vous bien auprès des ambassades et des consulats des pays concernés.

Notre conseil : si vous avez besoin de précisions relatives aux documents exigés par votre/vos pays de destination, consultez les fiches pratiques du site du Ministère des Affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/

Mieux vaut prévenir que guérir – PREVOYANCE :
Faire une photocopie ou scanner ses papiers d’identité avant le départ peut faciliter les démarches en cas de perte de ceux-ci.
Munissez-vous du numéro à contacter en cas de perte ou vol de votre carte bancaire.

retour en haut de la page


Les formalités sanitaires

En cas de problème un numéro unique d’appel d’urgence : le 112
Dans n’importe quel pays de l’Union Européenne et à partir de n’importe quel téléphone fixe ou mobile

Chikungunya, typhoïde, hépatite, fièvre jaune, paludisme… Quoi de pire que d’affronter, seul et loin des siens, ces maladies dont les noms suffisent à vous donner des sueurs froides ?
Parce que « prévenir vaut mieux que guérir », vérifiez votre carnet de santé et les vaccins requis à destination. Êtes-vous à jour dans vos vaccinations universelles ? Pourquoi ne pas en profiter pour faire un check-up chez votre médecin ? Si vous voulez en savoir plus sur les précautions sanitaires relatives à un pays, consultez le site de l’Institut Pasteur.

Pour l’union européenne demandez votre carte européenne d’assurance maladie http://www.ameli.fr rubrique « droits et démarches à l’étranger ». (À demander à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou à télécharger directement sur AMELI avec votre numéro d’identifiant et votre code d’accès à demander à l’Assurance Maladie),
Infos pratiques pour suivre votre traitement pendant vos vacances à l’étranger, en toutes circonstances…

Une maladie vous oblige à suivre un traitement ? Arrivé à destination, vous découvrez que vos médicaments prescrits en France sont restés sur la table de votre salon, à plusieurs centaines ou milliers de kilomètres de votre lieu de vacances… Pas de panique, nous partageons nos astuces pour vous permettre de poursuivre votre voyage sans compromettre votre état de santé. La clé pour voyager en toute sécurité ? Avoir une bonne assurance, notamment si vous êtes atteint d’une maladie.

Plan A : achetez vos médicaments sur place

La première solution consiste bien sûr à trouver une pharmacie. Si vous voyagez dans l’un des 27 pays de l’Union Européenne, la Carte Européenne d’Assurance Maladie vous aide dans la prise en charge de votre traitement…

Dans tous les cas, il est important de :

– Penser à bien vérifier la date limite d’utilisation figurant sur l’emballage ;
– N’acheter aucun médicament dans la rue (risque de contrefaçon) ;
– Vous procurer le médicament seulement si celui-ci correspond exactement au produit médicamenteux que vous cherchez. Certains médicaments sont disponibles sous un autre nom à l’étranger, d’où le risque de confusion…

Plan B : Faites appel à votre assurance

Vous avez parcouru toutes les pharmacies de votre lieu de destination, en vain ? Prenez-contact avec votre assureur (si vous avez pris une assurance dans ce sens) qui s’engage à vous aider à trouver votre médicament. Vous évitez ainsi de perdre un temps précieux dans de fastidieuses recherches…

Vous avez oublié votre ordonnance ?

Demandez à votre médecin, par téléphone ou par e-mail, de vous transmettre une ordonnance transfrontalière. Cette dernière permet au pharmacien local de vous délivrer le médicament adapté, grâce à sa Dénomination Commune Internationale (DCI) correspondant au nom chimique de la molécule recherchée, identique à travers le monde.

Vous pouvez à présent poursuivre votre voyage en toute tranquillité !

N’oubliez pas :

….de prendre votre carte vitale pour la France et la carte Européenne pour l’Europe
….d’adapter votre trousse à pharmacie à votre destination, la durée de voyage… (Renseignez-vous sur internet ou auprès de votre pharmacien habituel)
….de partir avec les coordonnées des médecins les plus proches de votre lieu de vacances.

retour en haut de la page


 Les assurances voyages

Indispensables et incontournables, les assurances voyages permettent de conjurer le mauvais sort et de voyager l’esprit tranquille !
Vérifiez votre couverture ! Êtes-vous pris en charge ? Si oui, votre garantie est-elle étendue aux pays dans lesquels vous souhaitez séjourner ? Lisez votre contrat entre les lignes !

retour en haut de la page


Les transports

  • Vélo

Vous pouvez envisager de passer des vacances à vélo. Le site des Voies Vertes vous permet de visualiser des parcours dédiés au vélo, trouver une location de vélo…
http://www.voiesvertes.com
http://www.eurovelo.org/routes/

Calculez votre itinéraire à vélo sur geovelo.com
Dans les TGV et intercités signalés par le symbole vous pouvez emporter votre vélo préalablement démonté et rangé sous housse (dimension maximale 120 X90) dans les espaces bagages.

  •  Train

http://francais.interrailnet.com/ InterRail offre des billets de train flexibles en Europe pour les personnes de tous âges

  • Bus

http://www.eurolines.fr/FRA/ : voyages en bus à prix discount en Europe

  • Covoiturage

L’auto-stop seul, sur la route des vacances est à exclure, afin d’éviter les mauvaises surprises et limiter les risques certaines agences proposent « l’auto-stop sans pouce » ou la mise en relation entre auto-stoppeurs et automobilistes

  • Voiture

Si vous partez en voiture, pensez à vérifier que l’assurance du véhicule est en cours de validité. Pensez également à vérifier que TOUS les conducteurs potentiels seront assurés pour conduire le véhicule.
Une petite vérification du véhicule avant de partir n’est pas négligeable (pression des pneus, liquide de refroidissement, huile…) et n’hésitez pas à vous entrainer à changer une roue, cela peut être utile.
Munissez-vous du numéro d’urgence de votre assurance du véhicule à contacter en cas de panne.

  • Avion

La taille d’un bagage cabine est conditionnée par les dimensions des rangements de l’avion. Elles sont donc à peu près standard, même si certaines compagnies ont adopté des règles particulières. Outre une valise cabine, la plupart des transporteurs aériens vous permettent également d’emporter un sac à main, une poussette ou des béquilles. Il faut être vigilant, tout dépassement peut coûter cher!

Les dimensions et poids standards du bagage à main.

L’IATA (International Air Transport Association), qui regroupe quelque 250 compagnies aériennes, a émis une recommandation quant à la taille maximum du bagage à main emporté en cabine : le bagage à main devrait mesurer, au maximum, 56 cm x 45 cm x 25 cm, poignées et roulettes incluses. Le poids maximum devrait quant à lui se limiter à 10 kg.

Le bagage à main et l’accessoire.

En plus du bagage à main, vous pouvez également emporter un accessoire. Sont considérés comme bagage accessoire : les sacs à main, les mallettes d’ordinateur portable ou les sacoches d’appareil photo. Si les dimensions de cet accessoire ne sont pas clairement définies, il est évident qu’un second bagage à main ou un sac volumineux, par exemple, ne sauraient être acceptés.
Le poids maximum du bagage accessoire en cabine est de 2 kg. Vous pouvez donc emporter jusqu’à 12 kg par passager payant.

Les particularités selon les compagnies

La recommandation de l’IATA ne s’impose pourtant pas de façon obligatoire aux compagnies aériennes, chacune étant libre d’émettre ses propres règles.

Si la plupart des compagnies suivent l’avis de l’IATA, certaines ont ainsi défini leurs propres critères. Par exemple, Air France fixe la taille de bagages cabine à 55 cm x 35 cm x 25 cm. Quant au poids du bagage cabine et du bagage accessoire, ils ne doivent pas dépasser 12kg ou 18kg en fonction du vol et de la classe choisie.

De façon générale, les compagnies lowcost n’autorisent que 1 seul bagage en cabine, le moindre sac à main étant considéré comme bagage. Quant au poids maximum, il est souvent réduit à 7 kg. Attention donc à bien vous renseigner auprès de la compagnie aérienne avec laquelle vous allez voyager !

Les restrictions selon les avions

Autre subtilité à prendre en compte : pour une même compagnie aérienne, la taille du bagage cabine peut varier selon les vols ! Tout dépend en fait de la taille de l’avion : les plus petits offrent en effet un espace de rangement plus restreint au-dessus des sièges. Les dimensions et le poids maximum du bagage à main sont donc limités dans ces appareils.

Les modalités selon la classe

Selon que vous voyagiez en classe économique ou en première, les limites appliquées aux bagages cabines autorisés évoluent. Plus vous montez en classe, plus vous pouvez embarquer chargé toutefois, vous êtes toujours limité aux dimensions maximales imposées pour chaque bagage. Si vous voyagez en classe affaires, vous êtes autorisé à emporter 18 kg de bagages à main. Vous pouvez également, en toute logique, monter avec vos achats en duty-free, sous réserve que les liquides aient été bien conditionnés.

Les frais en cas de dépassement de taille

Si votre bagage à main est trop grand ou trop lourd, la compagnie le fera passer en soute moyennant le paiement d’une taxe. Le coût varie selon les compagnies et le moment où la surdimension du bagage est découverte.
Si vous avez déjà passé les portillons de sécurité, il vous en coûtera le double. Les pénalités en cas de dépassement de taille vont de 30 à 50 €.

Rien ne ressemble plus à une valise… qu’une autre valise. Pour faciliter l’indentification en cas de perte, pensez à personnaliser votre bagage. Une couleur, un autocollant, une décoration… la personnalisation de votre valise vous permettra de mieux la décrire en cas de souci. Indiquez bien sûr vos coordonnées sur une étiquette prévue à cet effet.

Pour plus d’informations sur la taille des bagages en cabines, consultez le site des compagnies aériennes :
Attention protégez bien vos bagages A L’ALLER comme AU RETOUR : cadenassez vos valises ou faites les protéger par du papier films à l’aéroport.

retour en haut de la page


 L’hébergement : « des alternatives à l’hôtel »

Site référençant de nombreux camping en France : http://www.campingdefrance.com, http://www.camping-en-europe.fr.

Les auberges de jeunesse : Elles proposent un hébergement simple avec la possibilité de faire la cuisine, de laver son linge, de se connecter à internet. Le tout, pour une somme modique ! Pour y dormir, vous devez être titulaire d’une carte d’adhérent que vous pouvez acheter sur place. C’est la meilleure alternative pour faire des rencontres enrichissantes !

http://www.fuaj.org (auberges de jeunesse), http://www.auberges-de-jeunesse.com, http://www.unme-asso.com (maisons des étudiants), http://www.hostelworld.com , http://www.airbnb.fr/ Auberges-Jeunesse,
http://www.lesaubergesdejeunesse.be/Hostelling-International-HI, http://www.hihostels.com

Les résidences de tourisme http://www.snrt.fr, les résidences de tourisme http://www.rando-accueil.com, http://www.gites-refuges.com.

Le couchsurfing : c’est un réseau mondial dont le but est de mettre en contact les voyageurs. Cela consiste à recevoir une ou plusieurs personnes de manière plus ou moins sommaire, en offrant son canapé pour une nuit
www.couchsurfing.org/ – https://www.helpx.net/

Le woofing : Vacances écolo et gratuites l’idée est de mettre en relation des personnes désireuses de découvrir et de participer au monde agricole biologique et écologique avec des fermiers, des professionnels de cet univers – http://www.wwoof.fr/wwoofing.htmhttp://www.voyageons-autrement.com/wwoofing.html

A savoir : Espace Info Jeunes et les Points information jeunesse ont généralement de l’information sur les pays. N’hésitez pas à venir les consulter !

Attention : une taxe de séjour peut vous être demandée par la commune lors de votre séjour dans un hôtel, une location saisonnière, un camping… le tarif varie entre 0,20 € et 1,50 €.

retour en haut de la page


 Les activités

Renseignez vous à l’office de tourisme sur les activités possibles.

http://www.tourisme.fr/annuaire-offices-tourisme-en-france.htm
http://www.brochuresenligne.com/Offices-de-Tourisme-etrangers_r24.html

Des réductions

http://www.isic.fr/ (carte d’étudiant internationale)
http://www.visitbritainshop.com/OysterCard‎

The Visitor Oyster Card est un portefeuille électronique pour vos déplacements dans les transports publics de Londres. Elle est acceptée partout: sur tous les transports publics de Londres incluant des réductions sur les riverboats. Réduction de 50%: un trajet en métro dans le centre de Londres revient à £2.30 avec la carte ou £4.80 en payant un trajet sans la carte

Pas de file d’attente : Alors que la plupart des voyageurs feront la queue avec leurs valises à la billetterie, vous serez prêt à utiliser les transports en commun dès votre arrivée

Limite par jour : Vous pouvez voyager autant que vous le souhaitez et le tarif maximum par jour est de £6.40

Remises et offres exceptionnelles : pour plus de 25 restaurants et magasins londoniens, voir ci-dessous pour plus de détails

retour en haut de la page


 Bien se nourrir même en vacances !

Astuces

Vous partez en voiture ? Faites des courses non périssables dans une grande surface avant de partir.
Demandez à l’office de tourisme les dates et heures des marchés locaux et allez y un peu avant la fin les prix sont souvent intéressants.

retour en haut de la page


 Comment changer son argent avant de partir en vacances à l’étranger ?

Ce qu’il faut savoir pour ne pas manquer de liquidités. Vous partez à l’étranger et avez besoin de devises ? Vous pouvez les obtenir auprès de votre banque, d’un bureau de change ou d’un site Internet de vente de devises. Mais si la monnaie locale n’est pas disponible en France, vous devez emporter des dollars ou des euros à changer sur place.

Selon votre destination, les taux de change pratiqués dans les aéroports peuvent être plus ou moins intéressants. Renseignez-vous si possible avant votre départ et prévoyez un peu de liquide afin de payer un taxi à votre arrivée.

Nous vous conseillons d’emporter au minimum de quoi vivre 1 journée, ou 2 jours si vous arrivez un week-end. Cela vous laisse le temps d’apprivoiser les distributeurs automatiques locaux ou d’attendre sans souci l’ouverture des banques.

Pensez à vérifier auprès de votre banque les frais appliqués lors de vos retraits à l’étranger.

Où acheter des devises convertibles ?

Si vous partez en Europe, aux États-Unis ou au Japon, vous pouvez facilement vous procurer des devises. Si vous changez dans votre banque, nous vous recommandons de la prévenir plusieurs jours à l’avance afin qu’elle réunisse la somme demandée.

Si vous passez par un bureau de change, les devises sont immédiatement disponibles.

Veillez à bien comparer les taux : chaque banque ou bureau est en effet libre de fixer son cours et sa commission propres.

Comment obtenir en France des devises non convertibles ?

Certaines monnaies, comme le baht thaïlandais ou le peso mexicain, bien que théoriquement non convertibles, peuvent s’acheter sur des sites de vente en ligne de devises.

Vous payez par virement ou carte bancaire et vos devises sont livrées chez vous en toute sécurité. Ces sites offrent également l’avantage du gain de temps et la comparaison des tarifs est facile.

Quelle devise emporter si la monnaie locale n’est pas disponible ?

Vous partez à Cuba ou au Vietnam et il vous est impossible d’acheter en France des devises ? Songez à emporter des dollars, qui sont acceptés partout dans le monde.

Mais attention : cela vous conduit à payer une double commission ! D’abord pour la conversion euro-dollar, puis pour passer du dollar à la devise locale.

À noter que, pour l’Afrique et le Maghreb, des euros suffisent.

Dans tous les cas, veillez à emporter des billets en bon état. Certains pays n’acceptent pas les billets abîmés (froissés ou légèrement déchirés).

retour en haut de la page


Laisser un pourboire à l’étranger sans se tromper

Mais pourquoi ce chauffeur de taxi new-yorkais vous a-t-il fusillé du regard lorsque vous avez quitté le véhicule ? Et pourquoi est-ce que ce serveur japonais a froncé les sourcils lorsque vous lui avez tendu un pourboire ? À l’étranger, pour éviter certaines situations embarrassantes, il est préférable de connaître les coutumes du pays en matière de pourboire. Pour ne pas faire de faux pas, découvrez notre tour d’horizon de la pratique du pourboire à l’étranger !

Dans certains pays, il est presque impensable de ne pas laisser de pourboire lorsque vous vous rendez dans un restaurant, un bar ou encore quand vous prenez le taxi. Le montant du pourboire dépend du montant total de la note ainsi que du pays dans lequel vous vous trouvez.

Dans ces pays, pas question d’« oublier » le pourboire : vous risqueriez d’être particulièrement mal vu. Par ailleurs, la rémunération de certains serveurs repose parfois principalement sur les pourboires. Pensez toutefois à vérifier l’addition : dans certains cas, il arrive que le montant du pourboire ou des frais de service y soient directement ajoutés.

Quand le pourboire n’est pas la bienvenue

Alors que dans certains pays on s’offusquera si vous ne donnez pas de pourboire, dans d’autres, on sera presque contrarié si vous en laissez un !

Dans de nombreux pays d’Asie, comme la Chine, la Corée du Sud ou Singapour, le pourboire n’est pas une pratique répandue. Au Japon, vous paraîtrez même impoli si vous proposez un pourboire.
S’il est assez fréquent de laisser un pourboire compris entre 5 % et 10 % du total de la note dans bon nombre de pays d’Europe, cette habitude n’a aucun sens au Danemark, en Finlande ou en Islande : le pourboire n’existe pas, tout simplement !
En Australie et en Nouvelle-Zélande, le pourboire ne fait pas vraiment partie des us et coutumes.

Et ailleurs ?

Que faire dans ces pays où le pourboire demeure facultatif tout en étant apprécié ? Si vous le pouvez, renseignez-vous sur les usages auprès d’un local. Dans les pays comme le Kenya, le Maroc ou Madagascar, le pourboire est de plus en plus attendu dans les zones touristiques. Par exemple, si vous faites appel à un guide, le pourboire est conseillé.

Lorsque le pourboire est laissé à la discrétion du client, vous avez toutes les chances de ne pas faire fausse route si vous laissez un pourboire correspondant à 5-10 % de la note en Europe et à environ 10 % de la note hors Europe. Bien entendu, le montant du pourboire dépend également de la qualité du service !

retour en haut de la page


L’électricité

L’ensemble de l’Europe utilise un courant alternatif de 220-240 V et de 50 Hz. Certains pays (Chypre, l’Irlande, Malte et le Royaume-Uni emploient des prises carrées à 3 broches mais, en règle générale, tous les autres pays de l’UE se servent de prises à 2 broches. (Vous trouverez des adaptateurs dans la plupart des aéroports et lieux touristiques ou dans les magasins de bricolage)

retour en haut de la page


Achats

Dans l’Union Européenne les marchandises que vous êtes autorisé à acheter et à emporter lorsque vous vous déplacez d’un pays l’autre de l’UE ne sont pas limitées en quantité, à condition qu’elles soient destinées à votre usage personnel et non à être revendues.

Des Financements complémentaires pour organiser son voyage

  • La carte jeunes
  • Le Secours populaire peut aider au financement de séjours de vacances SOUS CERTAINES CONDITIONS n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’une antenne proche de chez vous.

Le recours à son épargne personnelle ne constitue pas l’unique moyen de financer un long voyage : misez aussi sur la créativité !

  • Trouvez des sponsors
  • Optez pour le crowdfunding

retour en haut de la page


Quelques références touristiques utiles

Les Guides Lonely Planet, les Guides du Routard (Hachette), le Petit Futé, Géoguides (Gallimard)

Quelques liens utiles :
www.europa.eu/youth/ Portail européen de la jeunesse : liens vers des sites d’information sur tous les thèmes
http://www.infomobil.org Réseau information jeunesse en Europe : informations pratiques sur les pays de l’UE
Conseils au voyageurs (préparer son départ; législation; assistance aux Français; risques)
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/infos-pratiques-20973/

VOUS SOUHAITEZ APPROFONDIR LE TOURISME ALTERNATIF SI DESSOUS QUELQUES EXPLICATIONS

Le tourisme responsable, axé sur la connaissance du contexte locale, de la culture, des modes de vie et aussi de la situation politique et sociale. Il alterne en général activités culturelles et rencontres avec des acteurs locaux (associations, projets sociaux).

Le tourisme équitable, s’inspirant des principes du commerce équitable. Il insiste plus particulièrement sur la participation des communautés d’accueil, sur des modes de production respectueux de l’environnement et sur une juste rémunération des prestations locales.

Le tourisme solidaire, s’inscrivant à la fois dans une perspective « responsable » et « équitable », mais plus directement associé à des projets de solidarité : soit que le voyagiste soutienne des actions de développement, soit qu’une partie du prix du voyage serve au financement d’un projet de réhabilitation ou d’un projet social.

http://www.unep.fr/GREENPASSPORT/ La campagne « Passeport vert » est une initiative du groupe de travail international sur le développement du tourisme durable et est issue de la mobilisation en faveur de l’accélération de l’évolution vers une consommation et une production durables nés du sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg en 2002.

http://www.eco-sapiens.com/tag-tourisme+responsable
Site de conseils sur le tourisme responsable

http://www.tourismesolidaire.org/
Réseau de tourisme équitable et solidaire, pour des voyages qui participent au développement durable des régions d’accueil.

http://www.tourisme-responsable.org
Site de l’ATR – Agir pour un tourisme responsable

http://www.voyageons-autrement.com/
Portail d’information sur le tourisme responsable

retour en haut de la page